Une victoire de petite Voltige !!! (Equipe B)

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDF Array Imprimer Array Envoyer

Ce fût une belle après midi côté soleil sur le stade de la Villebeau mais un peu moins côté football.

C’est une équipe de Bains au pied du mur qui est arrivée à Sixt ce dimanche d’avril. Emmené par un très bon début de match de Paco, la voltige a eu deux belles occasions d’ouvrir le score mais la barre de Pétrole à renvoyé le cuir. Comme dirait les anciens «Un bon gardien est un gardien qui a de la chance ». Le réveil de l’espérance a été plus prolifique, d’une frappe de son terrible pied gauche, Sylvain Hardy lobe le gardien. 1-0.  Dix minutes plus tard, ce dernier envoie une passe millimétré à Julien Breton qui met le cuir dans le petit filet. 2-0. Bains a eu un sursaut d’orgueil  sur deux corners avant la mi-temps. Alors que le ballon allait franchir la ligne de but de Guillaume, le Johnx local ainsi que le stoppeur de Bains enlève le ballon d’un but annoncé.

La deuxième Mi-temps fût accompagnée d’un football plus haché, avec de multiples occasions pour l’espérance mais qui accoucheront d’une souris.  Il faut attendre une demi-heure de jeu en seconde période pour que Sixt-sur-aff enterre le match. Petitschoum, après avoir reçu un centre en retrait d’Yvo Gicquel, marqua un but du plat du pied.3-0. Un neuvième match consécutif sans défaite pour Les Verts.

 

Damien Le Gal

 

Rencontre seniors du Week-end 13 Avril

L’Espérance aperçoit l’horizon. Le vent a partiellement chassé le brouillard tant détesté et annonce un soleil radieux de district 1, ces pâturages de beaux terrains digne de nos bergers ambitieux, remplis de montons bientôt nourris à la défaite. Cette montée réside non plus entre nos mains, mais entre nos pieds, nos frappes et nos cœurs ! Ce pic montagneux de la montée,  paru comme inaccessible il y a quelques mois, devient enfin atteignable ces dernières rencontres. Cependant, il va falloir faire attention aux parois rocheuses glissantes et dangereuses des hauts sommets…

En effet, ce week-end, nos « p’tits verts » rencontrent leur idéal cantonal, un rival aussi féroce et venimeux qu’il n’a d’habitants. Ce Cerbère, ce Goliath, ce titan des 7 mers  aux apparences invincibles ne peut se vaincre que par une seule et unique arme : la foi. Outre nos qualités footballistiques, la Lumière divine doit entrer en chacun de nous. Notre défense n’est autre que la confiance envers les gants d’un grand gardien, notre attaque n’a d’égale que notre âme  investi dans chaque tir, et notre jeu de passe n’est soutenu que par une cohésion fraternelle, bien plus solide que des échafaudages en acier. Nous sommes les David Sixtins, l’épiderme comme armure ou des fourmis herculéennes, remettant le football au rang de sport populaire, dérangeant les équipes l’ayant posé sur l’estrade de spectacle médiatique.

 

L’investissement de chacun sera grandement nécessaire pour la victoire. Au modèle de Coubertin, un dépassement de soi au nom du collectif sera la clef du succès, la clef qui ouvrira les portes de la D1.

A l’heure des grands moments, il est important de se remémorer le chemin parcouru. Des joies, des pleurs, des condamnations sévères, des victoires écrasantes. L’Aventure n’est certainement pas une route bétonnée, mais bien un chemin de campagne. Que les grandes villes s’en soucient, la province se soulève, la campagne se révolte ! L’Espérance montre la voie, et guide, comme son nom l’indique, vers l’espoir d’une ère nouvelle, d’un football révolutionnaire !

Mais cesserons-nous tous ces beaux discours ? Non ! L’élégance de nos récits n’est rien d’autre que le reflet d’une surprenante réalité :

Cette réalité montrant l’embrasement d’un Ludo Bidois. Un Phoenix rejaillissant des flammes, nous réchauffant par ses étincelles footballistiques.

Cette réalité chatouillant le surnaturel dès lors qu’un Julien Jounier touche le ballon, déborde à cheval sur la ligne blanche, et centre d’un extérieur du pied aussi mollasson qu’efficace. Un étalon aux allures élancées et d’une vigueur ingénieuse.

Cette réalité exagérée à la vue d’un touché de balle parfait, d’une vision joga bonitesque aussi fine que celle d’un aigle chassant sa proie: un Maxime Breton qui foudroie tout espoir de victoire aux opposants dès qu’il foule le terrain.

Une réalité démunie face à de tels joueurs issues d’un conte de légende, voire même ! Sorties tout droit de la forêt de Brocéliande et entrainés par un Korrigan aux pouvoirs magiques : Stéphane l’Entraîneur. Un successeur pour ce bon vieux Merlin ! Sans potions et enchantements, il est capable de transformer un homme ordinaire en sanglant gladiateur assoiffé de petits-ponts, de passes décisives et de filets virevoltants.

Il est donc tant de remettre les pendules à l’heure, les points sur les I et les traits sur les T. Nous jouons pour nos croyances, nous jouons pour nos frères, nous jouons pour nos triomphes, nous jouons pour nos supporters ! Motivés, déterminés, acharnés, un seul objectif en tête : Gagner !

TOURNOI ESPERANCE SIXT/AFF

L esperance de sixt sur aff organise son tournoi senior le dimanche 20 avril (6 +2).40 euros sur inscription avant le 17 avril sinon 48 euros sur place. Inscription aupres de J.Riaux au 0658388254. Faites passer au max de personnes.


Résumé match équipe A : Une victoire qui soulage et qui redonne de la confiance !!

L'équipe s'est fixé au fur et à mesure des matchs l'objectif de monter en division 1. Après la défaite  à Guipry sur le score de 2à0 dans un match où la réussite nous avait fuit, sans Mac doom suspendu 2 matchs, le message était clair dans le vestiaire une victoire ou rien pour rester dans cet objectif.
La victoire de l'ACR contre notre équipe C avait sans doute donné des idées aux joueurs de l'équipe A. Malheureusement les locaux se sont retrouvés mené 1 à 0 au bout d’à peine 15 min de jeu suite à un débordement côté gauche de l'ACR le joueur centre en retrait l'attaquant reprend le centre d'un plat du pied à  droite de Kolanski qui ne peux intervenir gêné par à un joueur hors jeu qui ne joue pas le ballon mais qui fait action de jeu quand même en laissant le ballon passer entre ses jambes. Loïc signale logiquement le hors jeu mais ce n'est pas du goût de l'arbitre central qui valide le but.

Mais ce n'est pas ce qui va anéantir les joueurs sixtins qui vont se faire de plus en plus présent dans le camp adverse et qui vont réussir à se créer des occasions dont ce coup franc très dangereux quand on connaît la qualité technique de Max qui dépose ce ballon sur la tête d'Alex ! Comme un signe c'est le capitaine qui parvient à égaliser. Ce qui va permettre à l'équipe de se libérer un peu plus puisque qu'il vont réussir à faire tourner le ballon et libérer des espaces. Et grâce a un ballon repoussé par la défense Paulo reprend le cuir et d'une belle frappe croisée vient tromper le gardien et par la même occasion doubler la mise pour les joueurs des coachs Didier et Jéremy. Les visiteurs vont essayer d'apporter le danger dans la surface des verts par des longs coup francs qui ne donneront rien. La mi temps sera sifflée sur le score de 2 à 1.

De retour des vestiaires les joueurs de Sixt sont bien décidés à alourdir le score le plus rapidement possible pour se mettre à l’abri dès le début de cette seconde mi temps. Grâce à cette détermination collective il vont se créer les plus belles occasions.  Mais l'ACR n'a pas dit son dernier mot et se procure deux faces à faces sortis deux fois consécutivement par Cédric qui maintient le 2à1. C'est maintenant à un joueur d'expérience d'aider cette équipe, notre président Ludo vient percer la défense adverse à lui tout seul et gagne un précieux penalty. Youen décide de prendre ses responsabilités pour le tirer et le transforme 3 à 1.Le match se fait de plus en plus dur mais cela ne va pas freiner les sixtins qui vont inscrire un 4ème but pour le grand plaisir des supporters,  Ludo Bidois encore lui vient dribbler le gardien d'une facilité impressionnante et marquer lui aussi sont but 4 à 1.

Une victoire au final 4à1 qui vient redonner de la confiance aux verts avant un déplacement à Maure qui aura une grande importance dans la quête du titre de champion.

Cédric Kolan

Résumé match équipe B: Un réveil Compliqué

Le Match contre Saint Séglin a connu un début matinal pour certain. Alors que les plus jeunes étaient toujours à honorer le départ de « Nenesse », qui va rejoindre le pays des Kangourous, notre fidèle capitaine était lui dans la salle d’accouchement afin d’accueillir une nouvelle supportrice de l’Espérance, la petite Séléna.

L’absence de Mr Hardy a donné raison à une dépression annoncé la veille de Julien Breton, à qui on a offert l’animation offensive.

Malgré un début de match poussif, les dieux du football nous ont offert quelques occasions. Les Laurent,  Le Gal ou bien encore Renaud, pour ne citer qu’eux, n’ont pu bonifier les actions menées par L’Espérance. Un match nul à la mi-temps qui va commencer à réveiller des regrets. Le début de la deuxième mi-temps à donner le droit à encore et toujours des occasions aux verts, mais un contre tonitruant de St Séglin a réduit nos chances de victoire. 1-0. Le capitaine d’un jour Pat Leray, à sonner la révolte de l’Esperance dans les 2 minutes qui ont suivi. Ce dernier déborda sur le flan gauche de la défense afin de centrer pour Anthony, qui d’une remise en retrait, a donné l’occasion rêvée à JB d’égaliser.1-1. Les 20 dernières minutes fût tristes et bien pâles pour les deux équipes qui méritaient que le nul. Quelques supporters avertis ont remarqués encore une fois de plus la bonne prestation du nouveau parrain de Séléna, Mr JohnX.

Un pour Tous, Tous pour Sixt !

Damien Le Gal (petit choum)

Rencontre seniors du 06 Avril

Les giboulées de Mars sont bel et bien arrivées cette saison, mais au plus mauvais moment. Ce dernier dimanche du troisième mois a freiné la course au but ultime de la D1. Qui aurait cru que Zeus se retournerait contre ses fils ? Qu’il foudroie ses prodiges sous un ciel bleu des plus cyan. L’Espérance s’est inclinée face aux joueurs de Guipry, 2 à 0. Par Toutatis ! Par Ptitchoumis, Gibusis et autres dieux celtes ! Le ciel nous est tombé sur la tête… Un fracas qui résonnera sûrement plus fort chez d’autres, mais ne remuons pas le couteau dans la plaie, ou plus familièrement : fermons-la !

Le fond des plus profonds des puits fut touché ce week-end. Je qualifierai ce match de défaite exemple ; que chaque geste aussi nauséabond fut-il à voir, était  une véritable source d’inspiration de sketchs des grands du rire ; que chaque erreur commise ne soit définitivement pas à renouveler.

Une défaite dispensable qui ne doit pas nous affaiblir pour autant. En effet, Il va être temps de repasser la 5ème vitesse, et de reprendre l’autoroute du succès, l’aire de repos n’est que passager sur le chemin de l’Ambition.

Et pour nous remettre dans cette voie d’accélération, nous pourrons compter une nouvelle fois sur un gladiateur de formation Guingampaise, l’ainé du Dieu des dieux : Alexandre Toux ! Cette progéniture du Zeus Sixtin est un vrai mastodonte aux défenses infaillibles. La légende dit qu’il fut entièrement trempé dans les eaux de la source au sommet du mont de L’Apé dès son plus jeune âge. Mais cet Achille Sixtin est loin d’avoir un Talon gauche en guise de patte molle, ses deux pieds sont magiques ! Cependant, on lui demandera bien gentiment de ne pas tirer les pénaltys…

« Y Morel lancé en profondeur, j’aurai marqué » disent les mauvais, cet espoir Sixtin n’a plus aucune leçon à recevoir, il connaît déjà tous les secrets du football. Aussi talentueux qu’il puisse être discret, j’ai nommé : Romain Morel ! Tel un maître Shaolin, sa sérénité lui permet de contrôler le déroulement du jeu. Voilà un jeune qui n’en veut, dixit les Deschiens, et ne recule devant rien sauf une chose : « Mets le pied bon sang ! ».

Ce week-end, il faudra donc vaincre les démons de la semaine précédente, ces serviteurs de Dionysos bien plus ravageurs que ceux de Satan. Un soutien angélique sera donc nécessaire. Alors Prions, et que les pêcheurs, plus principalement de thons rouges, aillent se confesser. Que dire de plus que ces mots là : Faisons mieux, bien mieux que la dernière fois !!!

 

Rencontre seniors du 30 mars

Les performances de nos combattants sont la définition concrète des mots comme : prodigieux, inusité, extraordinaire, splendide, et j’en passe… Comment ne pas vénérer ceshommes ? Conçus de même substance biologique etpropriétés physiques que vous et moi, mais uniques par leursmatières grises, courages et déterminations.

Chaque joueur apporte sa propre personnalité au groupe, permettant une cohésion fraternelle qu’elle que soit sonorigine. Qu’ils viennent de Cournon, Guipry, Bains-sur-Oustou encore Bruc-sur-Aff, L’Espérance est refuge à tout individu motivé (on recrute !).

L’une des grandes recrues de cette année : AntoineDoidy ou les dix doigts d’anthologie. Aussi bon gardien que sur le terrain, sa dextérité s’étend le long de tous ses membres. Ce soldat du gazon a combattu avec bravoure chaque ennemidu canton et mérite fermement la médaille d’honneur Sixtine. Il est le sniper à la gâchette sanglante, sa cible : les filets ; sa douille : le ballon. Discrètement camouflé le long des lignes, il scrute calmement l’horizon défensif, observe intelligemment chaque déplacements et frappe dès qu’une faille apparaît. Un grand tireur !

Autre grand joueur, un jeune artiste de l’Espérance ouLE Gainsbourg des tacles tranchants : Corentin Esnaud ! Plus connu sous un surnom aux sonorités de Manga Japonais, cePokémon légendaire à l’attaque : « Double-Fracture ! » donne du fil à retordre à tous ses opposants. Tellement redouté, il terrorise les plus terrifiants ! Les Wallabies de McKenziefrissonneront de terreur dès que ce Monstre Titanesquefoulera le sol Australien.

Encore un voyageur de long-courrier de plus dans l’équipe : Jérôme Robert ! Un Christophe Colomb qui trouve bien plus souvent le but que les Indes tant souhaités. Arrivé tel un conquérant au sein du club, il nous a comblé en partageant sa volonté pour la victoire. Son enthousiasme communicatif donne envie de l’accompagner dans chaque contre-attaque. Un trait de personnalité qui se mariera à merveille avec les vertus tropicales Réunionnaises.

Malheureusement, mon papier hebdomadaire résonne plus comme un « Au Revoir » qu’un écrit d’encouragementaux stimuli triomphant. Une victoire ce week-end sera la plus belle des embrassades que ces joueurs pourront nous donner.Et nos Adieux s’exprimeront par nos cris au rythme de leursassauts offensifs. Quant à moi, ne pouvant être là… Je vous offre ces simples mots : Revenez-nous vite, Ciao !

Votre fidèle supporter d’Outre Manche.

100% de réussite ce week end :


Victoire de l'équipe A 2-0 contre le Fcav
Victoire de l'équipe B 3-1 contre Bains
Victoire de l'équipe C 6-0 contre Guipry

Message administrateur du site

Bonjour à tous et à toutes.

Comme vous l'avez remarqué il n'y a plus de résumé de matchs seniors sur le site de l'espérance depuis le début de la saison. Il y a une raison pour ça: Je n'ai pas le temps d'aller voir les matchs comme mon prédécesseur, Bref... J'aimerais savoir si quelqu'un se sent l'âme d'un écrivain pour réaliser des résumés de matchs seniors. De plus le site est un outil de communication, son but est de suivre la vie du club et pas seulement d'y mettre des convocations. Donc je peux mettre à chacun la possibilité de s'exprimer, de faire passer des infos,photos ou autres par l'utilisation d'un réseau informatique commun (vous n'aurez pas à toucher au site), rien de compliqué, nous utilisons ce système depuis le début de la saison pour les feuilles de matchs et les messages d'encouragement passés par notre ami Paul.

Donc si vous voulez participer à l'animation du site,

Appelez moi au: 0674311384 et je mettrai à votre disposition les moyens de vous exprimer simplement de chez vous à partir de votre ordinateur personnel.

Kevin Brunet.

 

Rencontre seniors du 20/03/2014

La cohésion d’un groupe ne se calcule pas seulement au nombre de ses fous rires, mais aussi par sa faculté à faire face aux tensions. Et on a souri, ri, crié, vibré au son des ballons fouettant les filets adverses. Mais l’échec tant redouté vient nous rire au nez avec un match nul des moins mérité. Voilà le moment décisif, le court moment de faiblesse, ce moment incontournable lorsque le protagoniste de l’histoire doit vaincre sa peur et combattre ses hésitations. Mais dédramatisons ! Ce court passage n’est rien d’autre que le troisième acte d’un récit d’aventure, l’instant de doute qui précède l’exploit.

 

Et pour mettre toutes les chances de notre côté et aller vers de nombreux futurs triomphes, je fais appel à la grâce des dieux divins du Foot : Gilbert Migaud et Michel Toux. A vous nos pères, guérissez les blessures, bénissez nos Jakos, changez l’eau, non pas en vin mais en boisson énergisante, et dirigez-nous glorieusement vers l’Eden de la D1.

Nos gladiateurs ont été formidables ce dernier dimanche même si la réussite fut néanmoins absente. Cette fois, ils affronteront le FCAV 3. Peut-être enfin cette douzième victoire, l’enchaînement de Cerbères ou l’épreuve décisive dans la route vers l’Olympe.

Pour nous aider dans cette quête, la présence de Cédric KOLAN reste indiscutable. Ce chat intercepte chaque tir avec la même flexibilité qu’un contorsionniste mongole. Nos filets deviennent alors le graal que les attaquants adverses peinent toujours à trouver. Nous pouvons grandement le remercier pour tous ses arrêts majestueux et époustouflants.

Et comment ne pas énoncer un autre espoir du football Brétillien, un Hermès aux chaussures jaunes fluo (les ailes sont démodées), un Hussein Bolt au maillot Sixtin. Corentin Soulaine nous dévoile toute l’étendue de son talent à chaque rencontre dominicale. Le ballon il tâte, des buts il marque, le voir épate ! Ce Didierinho génère un spectacle footballistique invraisemblable que son absence est remarquable, et sa présence incontestable.

Le soutien envers nos représentants est aujourd’hui plus que nécessaire. Faisons taire le silence que la défaite installe et allons crier au rythme des actions décisives, des tacles tranchants et frappes éblouissantes?: "?Que le spectacle commence !?"

Votre fidèle supporter d’Outre-Manche

Résultats rencontre seniors du 16 mars.

Equipe A: 1-1
Equipe B: 2-2
Equipe C: Défaite 4-0

Rencontre seniors du 16 mars

Mais jusqu’où iront-ils ? Les mots me manquent quant à la narration de leurs exploits, ces « P’tits » devenus en quelques semaines des « Géants verts » ! Nourris aux petits-pois-carottes, ils affrontent chaque colosse du canton, non pas avec des qualités physiques hors-du-commun, mais avec intelligence, ruse et stratégie que même Ulysse aurait du mal à comprendre.

Malins et agiles, les Renards Sixtins ne reculent devant aucun challenge. Le Rox de l’Esperance : Valentin Toux ! Enfin sorti de son terrier, il nous a ébloui par son imprévisibilité inégale. Il glorifie son jeu à sa propre manière et surclasse la nonchalance au rang d’élégance raffinée. Cette progéniture d’une légende footballistique n’a vraiment pas fini de nous surprendre !

Un autre espoir du football Sixtin, J’appelle à la barre : Pierre Colombel ! Adjugé coupable d’avoir endommagé la confiance des équipes du canton. Sa morphologie svelte et élancée lui permet de se faufiler librement entre les lignes ennemies. Une véritable anguille qui a fait de son milieu naturel : l’herbe verte ; et sa proie : la méfiance des joueurs adverses, des planctons bien démunis face à un tel prédateur.

Ce week-end, la revanche contre la Noé Blanche s’annonce sanglante. Souvenez-vous, un échec à l’extérieur d’un score peu glorieux, 3 à 0. Le match retour nécessitera vigueur, force d’esprit et ténacité. L’expérience des anciens alliée à l’agilité des jeunes sera la clé du succès.

Pour vaincre ce féroce rival, une attaque puissante devra se construire. La présence de Ludo Manguero rassurera les pessimistes. Il est le 5eme élément, ou la Source de toute beauté footballistique. Sa technique Joga Bonitesque rappelle un certain Pelé, dont le nom s’efface peu à peu dans les mémoires face aux prestations de ce bolide au moteur V12. Il est une légende vivante, un joker de grand luxe.

Et la défense ? A ne pas négliger… L’impénétrabilité de Kevin Perrin restera dans les annales. Cette force de la nature est le marbre Sixtin, dur comme de l’acier mais souple comme du latex. Sa droiture (dans l’esprit) et son ardeur (dans le combat) lui valent l’amour et les acclamations des supporters. Il est le membre conquérant, essentiel aux jouissances triomphantes de la victoire.

Que d’éloges, mais que d’éloges ! Nos Sixtins distribuent la défaite tel un Ankou au présage funeste. Ils sont appréhendés, crains, redoutés, comme des démons de l’échec, des anges de la raclée ! Alors, Brandissons nos drapeaux, Chantons nos plus beaux airs locaux, et continuons de supporter nos Héros vers un énième succès !

Votre fidèle supporter d’Outre-Manche.

 


 

 

 

Résultat du weekend

La A gagne 2-1

La B gagne 4-3

 

Un petit message pour le match seniors du 2 mars.

Le stade de la Villebeau accueillera ce week end un duel passionnel. Relié depuis des lustres par différentes attaches amicales, familiales, voire conjugales, L’Espérance affrontera ce dimanche 2 Mars les cadets de Bains-sur-Oust. Mettons de côté toutes affiliations, et abordons cette rencontre avec acharnement et détermination.

La victoire contre Pipriac a redonné confiance aux titans de l’espérance, et du baume au cœur à notre cher Didier. Son coaching alliant droiture, efficacité et intelligence est digne d’un maitre. Il est le satyre d’Hercule, un Philoctète grec, non pas mi-homme, mi-bouc, mais mi-homme, mi-ballon. Il dirige ses onze disciples vers les terrains fertiles au succès et les les herbes vertes de la gloire.

Mais un bon instructeur ne se remarque qu’á la présence de ses bons élèves. Vincent Gicquel, qui nous impressionne toujours par la grâce de ces gestes, ses tires magistraux et son élégance téméraire, Ouh … ! J’en frétille toujours autant. Maxime Breton, que dire de plus ? Il est depuis longtemps l’Agnan des terrains et la détresse des adversaires. Et bien d’autres gladiateurs bâtis sur mesure, Que Teddy Riner lui-même n’oserait affronter. Mais gardons nos phrases élogieuses pour d’autres rencontres et concentrons-nous sur les bases ancestrales du football et ses fondations solides prompt au triomphe : le plaisir. Le plaisir que procure un jeu de passe Nantais (qu’il repose en paix) mené par les frères bretons et leurs acolytes peu socialistes. Le plaisir de voir une frappe logée dans l’entrejambe des poteaux de but. Le plaisir  de regarder un tacle géré à la perfection, que je qualifierais presque de : jouniniesque ! Cette équipe est une véritable source d’endorphine dont le spectacle n’est guère lassant. Tel des show-mans á la Dubosc ou des trapézistes du cirque de Pékin, nos joueurs, nos athlètes, nos héros, nos dieux-vivants nous gratifient bien généreusement d’une assiette garnie de joie à la sauce victorieuse. Coubertin n’en exigeait pas tant au menu, tandis que nous supporters, en redemandons encore : « Vous me mettrez une escalope de dinde s’il vous plait ! » ou bien une aile de pigeon, c’est fort savoureux.

Alors à vos banderoles et autres slogans, et allez soutenir nos « p’tits verts » pour une rencontre qui s’annonce palpitante !

Votre fidèle supporter d’Outre-Manche.

 

 

Les U6,U7, U11 et U13, pas de matchs ce weekend dû aux vacances.